top of page

La théorie polyvagale pour comprendre nos comportements et ressentis humains

Dernière mise à jour : il y a 3 jours

Mon but est de vous aider à comprendre comment notre inconscient juge les situations et les vit en évaluant notre sécurité. Cette théorie explique le fonctionnement de notre mécanique interne et comment nous pouvons reprendre les clés de notre bien-être.


Je vous explique souvent ce qui est au coeur de nos comportements lors de vos rdv, pour vous aider à reprendre de l'autonomie.

La théorie polyvagale, développée par le Dr Stephen Porges, offre une compréhension fascinante de la façon dont notre système nerveux guide nos interactions avec le monde et comment nous réagissons au stress, stress moteur ou stress bloquant.


En termes simples, cette théorie explique comment notre inconscient détecte la sécurité ou le danger et comment ces perceptions influencent nos comportements, nos émotions, nos sensations, nos pensées et nos interactions sociales.


connectique nerveuse
théorie polyvagale et hypnose

Au cœur de la théorie polyvagale se trouve le nerf vague, le plus long nerf crânien du corps.

Ce nerf agit comme une « autoroute de l'information » reliant notre cerveau à de nombreux organes importants, notamment le cœur, les poumons et les intestins. Certains verront sans doute là les liens avec les symptômes des crises d'angoisse...difficultés respiratoires, cœur qui palpite, diarrhées etc...ou encore les relations faites en médecine chinoise....Mais ne nous éparpillons pas...

Selon la théorie polyvagale, le nerf vague joue un rôle crucial dans la régulation de notre état physiologique et émotionnel en fonction de notre évaluation de la sécurité ou du danger.


La théorie propose que notre système nerveux autonome, qui contrôle les fonctions corporelles, mentales et émotionnelles inconscientes, comporte trois branches principales :


théorie polyvagale et hypnose
quand notre système nerveux est sécure

Voie vagale ventrale : Cette branche, la plus récemment évoluée, est responsable de l'engagement social, du sentiment de sécurité et de connexion avec les autres. Lorsqu'elle est activée, nous nous sentons calmes, détendus et capables d'interagir avec les autres. On observe une fréquence cardiaque régulée, une respiration complète et une capacité à se concentrer.



système nerveux sympathique
combattre ou fuir

Branche sympathique : Cette branche est activée en réponse à un danger ou à un stress perçu. Elle déclenche la réponse « combattre ou fuir », préparant notre corps à faire face à la menace. Lorsque cette branche est active, notre rythme cardiaque s'accélère, notre respiration devient superficielle, et nous sommes en état d'alerte élevé.




théorie polyvagale
l'état de repli

Voie vagale dorsale : Cette branche, la plus ancienne sur le plan de l'évolution, est activée en cas de danger extrême lorsque la lutte ou la fuite sont impossibles. Elle déclenche une réponse d'« immobilisation » ou de « gel » pour nous protéger. Dans cet état, nous pouvons nous sentir figés, engourdis émotionnellement ou dissociés de la réalité.












L'un des aspects clés de la théorie polyvagale est le concept de « neuroception ».

La neuroception décrit la façon dont notre système nerveux analyse constamment notre environnement à la recherche de signaux de sécurité ou de danger, souvent inconsciemment. Cette évaluation influence directement l'activation des différentes branches du système nerveux autonome et, par conséquent, nos réactions comportementales et émotionnelles.


La théorie polyvagale a des implications importantes pour comprendre les réponses au stress, les traumatismes et les interactions sociales.

Par exemple, une personne ayant subi un traumatisme peut avoir un système nerveux plus susceptible de percevoir des menaces, même dans des situations sûres. Cela peut conduire à une activation excessive de la branche sympathique (combat-fuite) ou de la voie vagale dorsale (immobilisation), entraînant des symptômes tels que l'anxiété, la dépression, l'isolement social ou des problèmes de régulation émotionnelle. Sans parler de l'excès de réflexion pour anticiper ou prévoir tous les scénarios possibles, ces fameuses pensées qui deviennent intrusives, perturbatrices voire anxiogènes.



théorie polyvagale
activer le remède ou entretenir sa bonne santé nerveuse

Comprendre la théorie polyvagale peut nous aider à mieux prendre soin de notre santé mentale, physique et émotionnelle. En apprenant à reconnaître les signes de stress et en utilisant des techniques pour activer la voie vagale ventrale, comme la pratique consciente d'une respiration profonde, notamment en prenant le temps de lâcher l'air, mâchoires relâchées, nous aidant à sortir de la mécanique de l'apnée qui sera aggravante. La méditation, la sophrologie, les balades dans la nature, car le vert et le bleu stimulent les fonctions parasympathiques ou passer du temps avec des êtres chers, pratiquer des loisirs, nous pouvons calmer notre système nerveux et favoriser un sentiment de sécurité et de bien-être avec de nombreuses habitudes dans notre quotidien.


Cette théorie explique clairement l'action dans de mon métier ou plutôt de ce que tout thérapeute cherche à obtenir pour la personne qu'il accompagne. Remettre le consultant dans une mécanique inconsciente plus sécure pour sortir du mode "panique", où tous les voyants clignotent et peuvent affoler nos sphères émotionnelles, physiques et mentales.


L'hypnose est un moyen d'une grande efficacité, la sophrologie, la kinésiologie, l'ostéopathie etc... Nous pouvons également soutenir ce système nerveux par des compléments alimentaires adéquates, les plantes, tisanes... afin d'éviter d'aggraver les carences qui se lèvent en raison de ces états de vigilance, de survie trop souvent activé. Notre inconscient voulant nous sauver il agit comme un parent surprotecteur qui nous ferait peur ou nous maintiendrait à l'arrêt. Il fait son job, mais en excès. Il y a de nombreuses ressources pour le ramener au calme.


Cette théorie apporte une clé importante. Elle montre que nous sommes dans le comportemental, et donc le modulable chez une personne et non dans son ADN structurel qui lui ne changera pas. C'est faire la différence entre le fait d'avoir une couleur d'yeux qui ne changera pas et un comportement inné, excessif, qui lui peut se réguler. Nous parlons de cette part neuro-plastique de notre être, celle qui peut être rassurée, apaisée pour revenir à des comportements plus ajusté de vie et de sortir du mode "survie".


Je vous invite donc à prendre conscience de ce que cette pédagogie nous enseigne, nous pouvons agir sur nos états de panique, de stress, d'angoisse, de phobie, de dépendance affective, de manque de confiance et de repli, de timidité, de contrôle etc...

Nous pouvons nous remettre en mode "sécure", car si nous ressentons le "poison", nous pouvons tenter d'activer le remède en nous et modifier certains comportements.



Je vous laisse découvrir quelques séances de sophrologie et relaxation pour ceux qui souhaiterait stimuler leur système parasympathique et l'entrainer.





Je vous partage également un podcast d'Anne Guesquière, sur cette théorie, très bien exposé par Ludovic Leroux https://www.youtube.com/watch?v=BSTkLeYigto


A bientôt



 


Sophrologie - Hypnose - Feng Shui | Accompagnement et formation

Aix-en-Provence et à distance


44 rue du puits neuf 13100 Aix-en-Provence

cabinet@emma-redon.com Tél 06 61 95 28 34



Comentarios


bottom of page